Meteo Toulouse
PageRank
Référencement automatique

VENISE

La ville est parcourue par 177 canaux (dont le plus important est le Grand Canal), 455 ponts5 (le plus souvent arqués pour laisser passer les bateaux) et s'étend sur 118 îles situées entre l'embouchure de l'Adige (au sud) et du Piave (au nord).Elle est découpée en six quartiers historiques appelés les sestieri : San Marco, Castello et Cannaregio sur la rive gauche du Grand Canal et Santa Croce, San Polo et Dorsoduro sur l'autre rive.Le quartier de San Marco et la basilique du même nom constituent le cœur de la cité.Le quartier de Castello recouvre toute la partie sud-est de Venise. Son nom serait lié à la présence légendaire d'un château ou bien encore à la curie patriarcale qui se trouvait à cet endroit.Le quartier de Cannaregio occupe toute la partie de la ville comprise entre le Rialto et la gare ferroviaire. Il est nommé ainsi en raison du caractère rectiligne des canaux qui le parcourent (canal reggio).Sur l'autre rive, Santa Croce et San Polo doivent leur nom à deux églises, la première détruite, l'autre non.Dorsoduro s'appelle ainsi en raison de l'altitude du sestiere qui est plus élevé que les autres, en conséquence pendant les épisodes d'« acqua alta » (eau haute), il est moins souvent inondé.Le centre historique est entièrement piétonnier, les canaux faisant fonction de route, et les divers bateaux qui traversent seulement le Grand Canal, le Canal de la Giudecca et la lagune autour de la ville, sont le moyen de transport public. Venise est une ville unique où l'on se déplace presque seulement à pied, on trouve aussi des taxis d'eau- petits bateaux motorisés qui peuvent transporter de huit à dix personnes- et des gondoles- petites embarcations d'avirons très légères ; le transport privé des vénitiens au moyen des bateaux motorisés ou avirons est limité aux excursions dominicales. Des autres modèles d'embarcation, plus ou moins grosses sont destinés aux transports commerciaux. Chateaubriand constatait que Venise était une ville contre-nature ; de son point de vue, le vénitien l'estime unique ville naturelle dans un monde contre-nature.

Pendant un millénaire, Venise a été une ville de marchands et ses institutions ont été rédigées à leur profit. Le commerce a contribué à sa puissance et celle-ci était associée à la mer. Après la décadence duxixe siècle, la ville a vu se développer, au cours du xxe siècle, les industries du tourisme, générant 1,5 milliard d'euros par an, et de la chimie. Le secteur dominant de l’économie vénitienne est celui des services (tourisme, transports, activité financière et immobilière) : 44% des entreprises et 40% d'emplois. Le deuxième secteur d’activité est le commerce (28% des entreprises et 20% d'emploi), suivent les entreprises du bâtiment (14% des entreprises et 10% d'emploi). Cette dernière activité est en régression depuis les dernières décennies. (données 2001) En 2007, Venise a accueilli 21 millions de touristes. En mai 2008, lors d'un week-end férié, 80 000 touristes se sont abattus sur la ville. Le tourisme génère un chiffre d'affaires d'environ 1,5 milliard d'euros par an. Un montant sans doute sous-estimé car de multiples transactions sont effectuées au noir.