Meteo Toulouse
PageRank
Référencement automatique

HISTOIRE DU VATICAN

857 : 

      Jean VIII ou Papesse Jeanne ? En pleine procession de l’ascension, le Pape Jean VIII est soudain pris de douleurs avant de s’écrouler et de tomber de sa mule. Les fidèles l’accompagnant auraient alors découvert l’étonnante vérité : le Pape était une femme qui venait de subir des contractions. Mais ni l’enfant, ni la mère n’ont survécu à l’accouchement ou, selon les versions, à la lapidation spontanément pratiquée par les fidèles. C’est ainsi que naît la légende de la Papesse Jeanne. Si la véracité de ce récit n’est plus admise par les historiens de nos jours, elle reste associée à un rite qui accompagnerait l’élection du pape. Une chaise trouée permettrait en effet de vérifier la virilité de ce dernier et d’affirmer : « Duos habet et bene pendentes ». Sur ce point, ce n’est plus les historiens, mais l'Église qui dément.


1506 :   

     18 avril Construction de la basilique Saint-Pierre de Rome. Le pape Jules II, issu de la famille des Médicis, pose la 1ère pierre de la basilique Saint-Pierre de Rome au Vatican. Bramante, Raphaël, Michel-Ange et d'autres artistes participeront à la construction du plus grand temple chrétien. C'est Bernin qui achèvera l'édifice en 1666, en lui donnant un aspect baroque avec la place bordée d'une grande colonnade constituée de 4 rangées de 284 colonnes.

1582 : 

      15 octobre Entrée en vigeur du calendrier grégorien. Le Pape Grégoire XIII décide de modifier l'ancien calendrier Julien, hérité de Jules César. Il instaure le calendrier grégorien dans les États pontificaux, le Portugal et l'Espagne. Quand les catholiques européens se réveillent le lendemain du jeudi 4 octobre, ils sont en réalité le vendredi 15 octobre selon le nouveau calendrier. Ils ont fait un bond de 10 jours dans le temps. Le calendrier Julien n'était pas en accord avec l'année solaire, il avançait de 11 minutes et 14 secondes. C'est pour rétablir ce décalage que la réforme du Pape est entrée en vigueur. L'écart entre l'année solaire et le calendrier sera réduit à 25,9 secondes. La France adoptera le calendrier grégorien deux mois après son instauration.


1801 :    

     16 juillet Signature du Concordat à 2h du matin, Napoléon Bonaparte et Pie VII signent le Concordat à Paris. Le texte déclare la religion catholique "religion de la grande majorité des citoyens français" et abolit la loi de 1795 séparant l'Église de l'État. En contrepartie, le Saint-Siège reconnaît le Consulat et accepte que les évêques soient nommés par le Premier consul, Napoléon Bonaparte. La signature du Concordat met fin à 10 ans de querelles entre le Vatican et la France, et assure le retour de la paix religieuse dans le pays. Le Concordat sera promulgué le 8 avril 1802 et Pie VII sacrera Napoléon empereur en 1804.

1867 :   

     23 octobre Garibaldi envahit le VaticanGiuseppe Garibaldi tente de s'emparer de l'état pontifical protégé par Napoléon III depuis le décret du 15 septembre 1864 signé avec le roi Victor-Emannuel II. Les troupes françaises interviennent et le Pape Pie IX obtient la protection de la France pour encore trois ans. Garibaldi échoue dans sa tentative de rallier le Vatican à l'unité italienne. Il sera définitivement battu à Montana le 3 novembre par les troupes du général de Failly et renoncera aux états pontificaux.


1891 : 

     15 mai L'encyclique Rerum NovarumLe pape Léon XIII (1878-1903) promulgue l'encyclique Rerum Novarum (Les Choses Nouvelles) sur la question sociale. En avance sur la plupart des responsables de son époque, il dénonce la concentration des richesses entre les mains de la bourgeoisie, mais aussi la prétention des socialistes à vouloir supprimer la propriété. Il condamne aussi les patrons qui versent des salaires insuffisants et affirme le droit des ouvriers à se syndiquer. Ses initiatives lui vaudront le surnom de "pape des ouvriers".

1920 :   

     16 maiL'Eglise canonise Jeanne d'ArcSous pontificat de Benoît XV, Jeanne d’Arc est reconnue par l’Eglise comme Sainte. La procédure avait déjà amené sa béatification en 1909.


1929 : 

      11 février Signature des accords du LatranBenito Mussolini, chef du gouvernement italien, et le cardinal Pietro Gasparri signent au palais du Latran à Rome un traité pacifiant enfin les relations entre la papauté et le royaume italien. Le pape Pie XI est reconnu comme souverain de la cité du Vatican et reçoit 750 millions de lires en dédommagement de la perte des Etats de l'église entre 1860 et 1870. Un concordat instaure le catholicisme comme la "seule religion de l'Etat Italien". L'enseignement religieux devient obligatoire dans le primaire comme dans le secondaire et le divorce civil est interdit. De son côté, le pape reconnaît la souveraineté de la maison de Savoie sur l'Italie, avec Rome comme capitale.

1962 :   

     11 octobre Ouverture du Concile de Vatican IILe Pape Jean XXIII inaugure la première session du Concile de Vatican II dans la basilique Saint-Pierre-de-Rome. Cette gigantesque réunion rassemble plus de 2 000 ecclésiastiques et des experts non catholiques. Dès l'ouverture, le Pape prononce un "aggiornamiento" (une mise à jour) des dogmes de l'église catholique. Jean XXIII veut adapter le message de l'église au monde moderne pour la rendre plus proche des fidèles. Les messes seront désormais dites dans des langues usuelles et non plus en latin. Et les prêtres devront se consacrer exclusivement aux fidèles. Le Concile s'achèvera en décembre 1965, sous le pontificat de Paul VI.


1963 :    

     21 novembre Le Concile Vatican II tolère l'abandon de la messe en latinUne des premières mesures du Concile Vatican II est de tolérer l’usage des langues vernaculaires, c’est-à-dire locales, lors des liturgies. La messe pourra ainsi être prononcée dans les langues maternelles des fidèles, et ceci selon le principe d’ouverture vers les communautés prônée par Jean XXIII.


1978 :   

     28 septembre Décès du Pape Jean Paul 1er33 jours seulement après son accès sur le trône pontifical Albino Luciani, Jean Paul 1er, meurt soudainement. La religieuse chargée de le réveiller à cinq heure du matin l'a trouvé mort dans son lit, victime d'un infarctus. Réputé pour sa douceur et sa sensibilité à l'égard de la condition ouvrière, le Pape était le fils d'un maçon socialiste et d'une employée d'hospice. Le 22 octobre, c'est le polonais Karol Jozef Wojtyla qui lui succèdera sous le nom de Jean Paul II.

1992 :   

     31 octobre Le Vatican réhabilite GaliléeLe Vatican décide de réhabiliter le physicien et astronome italien Galileo Galilée qui avait démontré au début du dix-septième siècle que la terre tourne autour du soleil et non le contraire. 359 ans après avoir été contraint d'abjurer devant le Tribunal de l'Inquisition, la grand savant est reconnu par l'église. Rome admet son erreur.


2005 :   

     2 avril Mort de Jean-Paul IILe pape Jean-Paul II (de son vrai nom Karol Wojtyla) s'éteint à 21h37 à 84 ans, après 26 ans de pontificat. Il était rongé par la maladie depuis plusieurs années, et avait subi plusieurs opérations. Plus de 60 000 personnes se sont rassemblées place Saint-Pierre à Rome à l'annonce de son décès. On retiendra de son pontificat (le 3ème plus long de l'histoire) ses nombreux pélerinages (104 pays visités), la lutte contre le communisme et le nazisme, le rapprochement entre les religions, et son attachement aux valeurs traditionnelles.


2005 :   

     19 avril Election du pape Benoît XVIA 19h, après deux jours de conclave et quatre tours de scrutin, les cardinaux choisissent le cardinal allemand Joseph Ratzinger pour succéder à Jean-Paul II. Joseph Ratzinger, 78 ans, était depuis 1981 préfet de la congrégation pour la doctrine de la foi, et chef du camp conservateur. Nommé cardinal en 1977 par Paul VI, il faisait figure de favori avant l'élection.