Meteo Toulouse
PageRank
Référencement automatique

     La République des Fidji (en fidjien Viti et Matanitu ko Viti, en anglais Fiji et Republic of Fiji, en hindi des Fidji Fiji, फ़िजी et Fiji Dvip Qamooh Ganarajya, फ़िजी द्वीप समूह गणराज्य) est un pays d'Océanie situé dans l'océan Pacifique sud, à l'est du Vanuatu, à l'ouest des Tonga et au sud des Tuvalu.

     À la suite du coup d'État du 5 décembre 2006 de Frank Bainimarama et à la non tenue d'élections en 2009, le pays fut exclu du Commonwealth et suspendu du Forum des îles du Pacifique.

    "Fidji", écrit Fiji en anglais, est la prononciation tonguienne du nom de l'île de Viti Levu (« grande Viti »). Le terme de viti n'a pas de sens connu.

     Les États limitrophes sont à l'est la Nouvelle-Calédonie, puis Tonga et les Samoa à l'ouest, puis Tuvalu au sud. Les Fidji forment un archipel de 844 îles, îlots et atolls, dont une centaine seulement est habitée.

     Les deux îles principales sont au nord-est Vanua Levu (5515 km²) et au sud-ouest Viti Levu (10 493 km²); elles représentent à elles seules 87 % de la superficie totale du pays (18 376 km²). Les autres îles importantes sont Taveuni (435 km²), Kandavu (409 km²), Ovalau (104 km²), Ngau (140 km²), Koro (104 km²) et Rotuma (43 km²), située plus loin à 465 km au nord-ouest de l'archipel et qui bénéficie d'un statut particulier ("dependancy").

     La capitale est Suva, sur l'île de Viti Levu; les trois quarts de la population des Fidji habitent cette île. L'archipel est divisé administrativement en quatre régions, Rotuma ne faisant partie d'aucune d'elles:

- Région centrale : à l'est de Viti Levu (angl. Central);
- Région orientale : toutes les îles de l'Est (angl. Eastern);
- Région septentrionale : les îles de Vanua Levu et Taveuni (angl. Northern);
- Région occidentale : à l'ouest de Viti Levu et îles de Yasawa (angl. Western).

     L'archipel a été officiellement «découvert» par le Hollandais Abel Janszoon Tasman en 1643 et exploré par les Britanniques James Cook en 1774 et William Bligh en 1789. L'exploration entière des îles fut menée par une expédition américaine en 1840, mais ce sont les Britanniques qui annexèrent juridiquement les îles Fidji en 1874 et en firent une colonie de la Couronne. Devant le manque de coopération des Fidjiens, les Britanniques importèrent massivement de la main-d'œuvre indienne pour la culture de la canne à sucre.       C'est ainsi que, de 1879 à 1916, se développa un important courant d'immigration de travailleurs indiens au point où, dans les années 1970, ceux-ci étaient devenus majoritaires aux Fidji. D'autres communautés ethniques immigrées se sont aussi développées, mais en nombre plus restreint. Il s'agit de celles qui étaient venues des îles Salomon, de Chine, d'Europe, de l'île Rotuma, de l'île Océan («Banabans») et des îles Ellice.

     Les colonisateurs britanniques imposèrent l'anglais dans l'Administration, mais laissèrent le secteur de l'éducation aux communautés religieuses (méthodistes pour les protestants, maristes pour les catholiques) jusqu'en 1930. L'enseignement s'est alors fait en fidjien standard. En 1926, une ordonnance sur l'éducation a établi une politique linguistique dans les écoles, en imposant l'usage de la langue maternelle comme langue d'enseignement pour les trois premières années du primaire, avec ensuite l'anglais comme langue d'enseignement. Puis l'éducation est passée aux mains des autorités anglaises qui, sous prétexte d'harmonie inter-ethnique, ont simplement imposé l'anglais tout en interdisant l'enseignement en fidjien.